16.02.19 – 17.02.19

Publié par Publié sur 0 Commentaire Lieu - 5 min de lecture 773 vues

# Engagement

Il m’apparaît de plus en plus immoral de continuer à mener ma vie comme je le faisais il y a encore quelques mois. Il est de mon devoir de citoyen de me renseigner, de lire sur le sujet, de prendre le temps de m’instruire afin de pouvoir agir. Je le dois à ma conscience, je le dois aussi à ces élèves qui ont été jadis dans mes classes, je le dois aux enfants de mes amis et à ceux que je ne connais pas, je le dois à toutes ces espèces qui disparaissent chaque jour. Peu doit m’importer si mes actions ont peu de conséquences au final. Le changement est nécessaire, nous devons tous nous y mettre, avec la conviction qu’ensemble (et cela inclut les gouvernements et les multinationales) on peut faire de grandes choses, on peut agir pour le bien de tous.

Je m’y emploie donc à mon petit niveau : je fais évoluer mon régime alimentaire, si bien que je ne mange quasiment plus de viande ; dans la mesure du possible et de mes moyens financiers, j’achète des produits bio ; et plutôt que d’être dans la surconsommation de biens – vous savez, ceux qui coûtent pas cher au porte-monnaie mais ruinent notre environnement – je me lance dans la réutilisation, je vais dans les brocantes acheter de l’occasion, je dis non au black Friday, je fais durer mon smart phone le plus longtemps possible…

Ceux qui me connaissent savent très bien que je ne suis pas un saint – loin de là. Je galère à changer mon mode de vie, à le rendre plus “vert”. Comment ne pas galérer quand le système fait en sorte qu’un billet d’avion est vendu moins cher qu’un ticket de train ? Quand les produits remplis de pesticides coûtent deux fois moins que ceux issus de l’agriculture bio, connue pour mieux préserver les insectes et la qualité des sols ? Que des articles fabriqués en Chine, dans des conditions qui ne sont guère éloignées de celles de l’esclavage, sont plus abordables que ceux fabriqués localement ?

Dans ce monde fou, tissé de paradoxes, c’est normal que j’échoue quotidiennement… mais chaque jour j’échoue mieux, I fail better, et je continuerai mes efforts, je les intensifierai, même si c’est désagréable, épuisant… et coûteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.