01.03.19 – 09.03.19

Publié par Publié sur 0 Commentaire Lieu - 4 min de lecture 831 vues

# Etudiants

J’écris ces lignes alors que j’effectue ma permanence à la bibliothèque universitaire et que j’ai quelques minutes à tuer.
Je trouve les étudiants fascinants. Leur jeunesse suscite en moi un désir nostalgique. Leur vie semble si simple et si insouciante à première vue. Quel bonheur !
Mais cette impression est fausse : les études ne sont pas cet âge d’or que l’on s’imagine plus tard. Je le vois sur le visage de certains : l’inquiétude, l’anxiété, la peur… du présent comme du futur. Ce n’est pas un âge de l’insouciance, ça ne l’est que rarement d’ailleurs.
Pourquoi vouloir être jeune à nouveau, dans ce cas ? Tout recommencer, revivre ses premiers plaisirs avec le même émerveillement ? Peut-être, mais alors plus simplement, sans les angoisses, les déprimes, l’inconfort constant.

# Désir

Leur jeunesse les rend beaux et désirables. Ils ont ce que nous avons perdu. Je comprends pourquoi certains gays sortent avec des gamins de dix-neuf ou vingt ans. Entrant dans la quarantaine ou la cinquantaine, ils possèdent ainsi l’illusion d’être jeunes à nouveau et, à moindre frais, de la chair fraîche et de la peau ferme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.